Aménageur urbain et promoteur du groupe SNCF

Les Messageries, Gare de Lyon - Daumesnil

Requalification d’une forte densité de fonctions ferroviaires, par l’aménageur Espaces Ferroviaires, en un quartier mixte et apaisé, couture urbaine végétalisée au sein du 12e arrondissement de Paris.


Les Messageries, Gare de Lyon - Daumesnil

Vers un 12e arrondissement enrichi

Comment participer à l’effort de production de logements, notamment sociaux, dans la Capitale, tout en répondant aux engagements environnementaux pris par la Ville de Paris ?

Les 6 hectares du projet d’aménagement urbain Les Messageries, porté par Espaces Ferroviaires, représentent en ce sens une exceptionnelle opportunité de requalification d’un espace foncier, occupé par une forte densité de fonctions ferroviaires, en un nouveau quartier mixte et apaisé.

La particularité de son emplacement, entre la gare de Lyon et la gare de Bercy, en fait une opération de reconquête et de maillage de la ville de premier plan. Toutes les connexions sont à créer, notamment celles en direction du nouveau quartier Charolais Rotonde, également aménagé par Espaces Ferroviaires. Avec un parti-pris de liaisons apaisées et paysagées, propices aux déplacements doux et aux haltes contemplatives.

Le futur quartier a également pour ambition de faire revivre un patrimoine industriel exceptionnel. Certains bâtiments existants seront donc conservés et serviront de pivot pour les nouveaux espaces publics proposés. Outre les Halles du Charolais construites en 1925 et dont les 4 500 m² d'espaces couverts abritent aujourd'hui Ground Control, des immeubles de bureaux - datant de la même période et d'une qualité architecturale notable - seront conservés. 

Une stratégie mobilités ambitieuse à l’intérieur, comme vers l’extérieur

Fort de sa position au cœur du tissu urbain dense parisien et de la proximité de la Gare de Lyon, le quartier va déployer une stratégie « mobilités » dissuadant les usages automobiles et favorisant les modes de déplacement doux (piéton, vélo). Dans un cœur de quartier rendu à ses usagers, la place de la voiture sera considérablement minimisée et l’ensemble des autres espaces publics sera interdit aux véhicules motorisés (hors véhicules de secours).

Le stationnement sur l’espace public sera proscrit (hormis pour les personnes à mobilité réduite), incitant ainsi l’usager à emprunter les transports en commun, à pratiquer la marche ou le vélo pour ses déplacements quotidiens dans mais aussi hors du quartier. La promenade plantée sera à 2 minutes à pied, la gare de Lyon à 3 minutes, avec une connexion rapide entre la gare de Lyon et la station de métro Dugommier, situé boulevard de Bercy, à 4 minutes à vélo et 8 minutes à pied.


Des fonctions ferroviaires mieux intégrées à l’espace urbain

La mise en œuvre du projet urbain Les Messageries nécessite cependant de reconstituer certaines fonctions ferroviaires stratégiques au fonctionnement et au développement du réseau et de la Gare de Lyon.

La première infrastructure concernée est le centre d’avitaillement de la gare, couvrant une surface de près de 15 000 m² dans sa configuration actuelle. Relié par un système de tunnels et de rampes à la Gare de Lyon, il est indispensable au ravitaillement des trains et des espaces de restaurations présents en gare. Il est aujourd’hui prévu de l’intégrer en sous-sol et rez-de-chaussée d’un immeuble de bureau, au nord du futur quartier. D’autres infrastructures encore en activité situées le long du faisceau de la Gare de Lyon vont connaître une destinée similaire.

Ces redéploiements d’activités conditionnent le phasage et la mise en œuvre du projet urbain qui s’inscrit ainsi dans un cadre plus général de modernisation et de rationalisation des installations ferroviaires, permettant un meilleur fonctionnement du réseau ferré de la Gare de Lyon.


Du rail à la ville bas-carbone

Situé en plein cœur de Paris, entre la rue de Rambouillet et la rue du Charolais, directement connecté au faisceau ferroviaire de la gare de Lyon, l’opération Les Messageries voit émerger un quartier reposant sur une démarche bas carbone multi-thématique : mode constructif, mix énergétique pour les réseaux de chauffage et d’électricité, voies de circulation douce, biodiversité...

Ce processus de passage du rail à la ville bas-carbone s’est appuyé sur l’expertise de la SNCF et d’Espaces Ferroviaires qui, en partenariat avec la Ville de Paris, ont posé les premières bases d’un aménagement urbain ambitieux.


Des bâtiments bas-carbone...

La requalification de l’emprise ferroviaire Les Messageries porte l’ambition forte d’inscrire le projet dans une démarche environnementale exemplaire. Pour y parvenir, il est impératif de diminuer au maximum l’empreinte carbone du quartier. Cela passe par le choix de modes constructifs bas-carbone, avec notamment un recours important au bois, et de modes d’approvisionnement énergétiques parmi les moins émetteurs de gaz à effet de serre.

Ressources préservées, énergies optimisées

Le quartier sera raccordé au réseau de chaleur de la Ville de Paris (CPCU). Un choix d’avenir car ce réseau a fait le pari de la mutualisation de l’énergie à l’échelle de la capitale. Avec plus de 50 % de taux d’énergies renouvelables, taux qui devrait encore augmenter dans les prochaines années, le CPCU représente un levier de transition énergétique efficace. Le déploiement du réseau de chaleur de la Ville de Paris sur le quartier permettra de délivrer un mix énergétique de plus en plus vert à 600 logements et 45 000 m² de bureaux.

L’utilisation de panneaux solaires photovoltaïques pour la production d’électricité sur 40% des toitures des bâtiments constituent le deuxième axe énergétique fort du projet Les Messageries.

Favoriser l’utilisation des matériaux biosourcés, tel le bois, dans les futures constructions permet de réduire l’empreinte carbone du projet Les Messageries.


Une connexion verte dans Paris

Avec 10 m² d’espaces verts par habitant, le rapport ville-nature s’équilibrera au bénéfice de tous. Les usagers du quartier profiteront d’un environnement verdoyant protéiforme : un jardin d’environ un hectare situé au cœur du quartier, une place plus minérale au nord des Halles, une rampe plantée, une présence végétale le long des berges ferroviaires, des voiries plantées et une promenade écologique.

Cette prédominance des espaces verts, telle une artère vitale avec des ramifications rejoignant les autres quartiers du 12e arrondissement, participera également à la préservation et au développement de la faune locale. Pour une biodiversité positive.


Chiffres clés

  • 6ha

    de foncier ferroviaire

  • 90 000

    de programmes neufs

  • 20 000

    de bâtiments rénovés et reconstitués

  • 1ha

    de parc

Les angles remarquables du projet

Un sol éponge pour une nature utile

Une gestion alternative des eaux pluviales, grâce à un maximum de surfaces de pleine terre et à une intense présence végétale, permettra l’infiltration directe des eaux de pluie, sans rejet dans les réseaux d’assainissement. Un sol éponge au service de la lutte contre les îlots de chaleur urbains.

Ground control révèle le potentiel urbain des friches ferroviaires de la Capitale

Site artistique temporaire, bars, restaurants, programmation musicale et artistique, atelier de jardinage, marché de producteurs… l’événement éphémère Ground control révèle tout le potentiel urbain des friches, notamment ferroviaires, situées dans la Capitale. Objectif : inventer la ville de demain. Partenaire de Ground Control, SNCF Immobilier a mis à disposition de cette utopie constructive différents sites ferroviaires dans les 18e et 12e arrondissements, en attente de reconversion. La Halle Les Messageries, dans le 12e, en fait partie.

En savoir plus

Le centre d’avitaillement, ventre de Paris

La reconfiguration d’un nouveau centre d'avitaillement, équipement stratégique qui fournit tous les produits et préparations pour les espaces de restauration de la gare et des trains qui en partent est à l’origine du projet. Parfaitement intégrée au nouveau quartier, car partiellement enterré, il accueillera au niveau inférieur l’aire de réception réfrigérée, au rez-de-chaussée les halls d’entrée pour les bureaux, les circulations verticales et des espaces de restaurations, cafés, visant à animer la longue façade urbaine. Le niveau supérieur constitue l’espace de stockage et de préparation du centre d’avitaillement.

Programmation

Environ 45 000 m² de bureaux et d'activités.

Environ 45 000 m² de logements, comprenant 600 logements sociaux, intermédiaires et libres.

Environ 3 000 m² de commerces et services de proximité.

1 jardin d’environ 1 hectare.

Une école de 8 classes.

Une crèche de 66 berceaux.

Une programmation spécifique à définir dans les Halles des Messageries réhabilitées

Un espace de logistiques urbaine et reconstitution du nouveau centre d’avitaillement

Le chantier, étape par étape

De manière générale, le phasage des projets urbains menés sur des sites ferroviaires se fait en fonction des libérations des infrastructures encore présentes (bâtiments, voies, ferrées, réseaux, etc.). Dans le cas de l’opération Les Messageries, compte-tenu de certaines reconstitutions ferroviaires qui doivent se faire in situ, le projet sera mis en œuvre en deux phases opérationnelles.

Le phasage de l’opération est principalement dicté par la présence en sous-sol d’une partie du projet du Centre d’avitaillement de la Gare de Lyon, équipement vital dont l’activité doit être maintenue en permanence, aussi bien à terme que durant les chantiers. La continuité d’activité de l’avitaillement impose donc la reconstitution d’un nouveau centre, préalablement à la libération de son emprise actuelle.

Cette reconstitution est elle-même subordonnée à la libération de l’emprise sur laquelle le nouveau centre doit être implanté, actuellement occupée par le bâtiment « ex tri postal ». Après relogement de ces occupants, ce bâtiment sera démoli afin d’accueillir sur son emplacement le nouveau centre d’avitaillement.

La complexité et la temporalité des différentes opérations tiroirs induites par le déplacement de l’avitaillement a conduit Espaces Ferroviaires à mettre en place le projet Les Messageries en deux phases.

Afin de pouvoir renseigner les riverains sur les impacts sonores des travaux à réaliser sur le site de Gare de Lyon Daumesnil, Espaces Ferroviaires met en ligne de manière hebdomadaire un "Planning Bruit", à télécharger ici. Ce planning est élaboré chaque semaine par les entreprises en charge des travaux et vise à identifier, à un horizon de trois semaines, les journées concernées par des opérations pouvant générer des niveaux de bruit plus importants.

Rappel : Un Référent Chantier Faibles Nuisances se tient à la disposition des riverains pour toutes question, par téléphone au 06.69.30.87.88 ou par mail à l'adresse riverain-charolais@occamat-démolition.fr.

S’immerger dans le projet

Le projet Les Messageries est découpé en deux phases et plusieurs lots :

Phase 1 – 2016-2025 : 

  • B1 : environ 10 800 m² de bureaux, activités, logistiques et commerces (opérateur : Espaces Ferroviaires)
  • Macro-lot de logements L3, L4, L5 et L6 : un total d’environ 13 800 m² de logements sociaux, intermédiaires et libres et de commerces (opérateur à désigner)
  • L2 : environ 4 700 m² de logements et de commerces
  • Equipements publics : un groupe scolaire de 8 classes, une crèche de 68 places (opérateur : Ville de Paris)
  • L7 : environ 5 400 m² de logements (opérateur à désigner)
  • L8 : environ 4 600 m² de logements et de commerces (opérateur : ICF la Sablière)


Phase 2 - 2022-2030  :

  • L9 : environ 4 900 m² de logements
  • L10 : environ 8 000 m² de logements et d’activités
  • L11 : environ 6 600 m² de logements
  • B3 : reconstitution du centre d’avitaillement et environ 26 500 m² de bureaux et commerces
  • B5 : environ 9 300 m² de bureaux et commerces
  • Halles des messageries rénovées : programmation spécifique à définir

Le calendrier prévisionnel des 2 phases du projet s’établit comme suit :

  • 2013
    Phase 1 : accords fonciers entre SNCF et RFF et désignation aménageur, concours de maîtrise d'oeuvre (MOE) et désignation de l’équipe de MOE RHSP.
  • 2016
    Phase 1 : étude urbaine, adoption modification du PLU.
  • 2017
    2017/2019, phase 1 : dépose des voies de chemin de fer, démolition d'une partie des petites halles des Messageries, acquisition des fonciers ferroviaires.
  • 2020
    2020/2022, phase 1 : Aménagement des espaces publics et commercialisation des premiers programmes immobiliers.
  • 2022

    2022/2025, phase 1 : livraison prévisionnelle des constructions et achèvement des espaces publics.

    2022/2030, phase 2 : démolition d'une partie des petites halles des Messageries et des infrastructures au nord du site à partir de 2022. Aménagement des espaces publics et constructions des programmes immobiliers à partir de 2024.

Les acteurs du projet

  • SNCF Mobilité et SNCF Réseau, représentés par SNCF Immobilier

    SNCF Immobilier est l'un des 6 grands métiers du Groupe SNCF et assure trois missions :

    - la gestion et l’optimisation immobilière du parc d’exploitation ;

    - l’aménagement et la valorisation des biens fonciers et immobiliers non utiles au système ferroviaire, notamment avec Espaces Ferroviaires ;

    - opérateur du logement et de bailleur social avec la filiale ICF Habitat.

    SNCF Immobilier comprend 7 directions immobilières territoriales qui travaillent avec les acteurs locaux sur l’ensemble du territoire.


  • Espaces Ferroviaires, aménageur et maître d’ouvrage

    Au sein de SNCF Immobilier, Espaces Ferroviaires, filiale d’aménagement urbain et de promotion de SNCF, redonne vie aux sites ferroviaires qui n’ont plus d’utilité d’exploitation.

    Ses équipes valorisent ces espaces fonciers exceptionnels, afin de créer la ville de demain en partenariat avec les collectivités locales, les promoteurs, les bailleurs sociaux, les investisseurs et les utilisateurs.


  • ICF Habitat

    Filiale de SNCF et  Entreprise Sociale pour l'Habitat (ESH), ICF Habitat est un acteur majeur du logement en France.

  • Partenaires

    La Ville de Paris, la Mairie du 12ème arrondissement, les riverains, les Architectes des Bâtiments de France.

  • Les concepteurs du projet urbain

    Urbaniste : Rogers Stirk Harbour and Partners

    Architecte : Tolila + Gilliland

    Bureau d’études techniques : Ingérop

    Paysagiste : Agence Michel Desvigne Paysagiste

    Développement durable : Franck Boutté Consultants


Le projet et vous

Espaces Ferroviaires et la Ville de Paris se sont accordés pour laisser une large place à la concertation dans la conception du projet urbain. En effet, si le principe d'implanter un nouveau quartier dans le périmètre des installations ferroviaires de la Gare de Lyon est partagé de tous, le projet urbain prend en compte les préoccupations et besoins locaux.

Les équipes de conception urbaine (urbanistes, architectes, paysagistes, ingénieurs…) participent à ce dialogue avec les habitants depuis le lancement de la concertation. Espaces Ferroviaires s’est engagé, de son côté, à prendre en compte toutes les contributions qui se sont exprimées et à expliciter ce qui serait retenu ou non dans le projet final. Le bilan de la concertation est à consulter dans les documents ci-dessous.

Une adresse mail (garedelyondaumesnil@espacesferroviaires.fr) est à disposition pour toute question ou demande d’information relative au projet.

Documents

Téléchargez l'étude d'impact environnemental et les études connexes en cliquant ici

Téléchargez les documents de concertation du projet  en cliquant ici

  • 15/11/2019

    Compte rendu de la restitution de l'atelier du 25 avril 2017

  • 02/05/2017

    Présentation de la restitution de l'atelier de concertation sur les jardins du 25 avril 2017

  • 02/05/2017

    Compte rendu de l'atelier du 25 avril 2017

  • 09/11/2016

    Présentation de la réunion de concertation du 3 novembre 2016

  • 12/07/2016

    Compte rendu des ateliers de concertation du 23 juin 2016 et 5 juillet 2016

  • 14/06/2016

    Présentation de la réunion de concertation du 9 juin 2016